Le PREDIP renforce sa visibilité auprès des acteurs et partenaires de l’élevage au Mali

En marge d’une réunion entre les composantes 3 et 4 du PREDIP au Mali, la délégation conjointe CILSS/AFL a échangé avec les acteurs et partenaires de l’élevage au Mali. C’était le 13 février à Bamako. Dr Ahmat Hassan MOUSSA, Coordonnateur régional du PREDIP et Salifou MAHAMADOU, Expert agropastoraliste du PREDIP au CILSS et Arnaud FRANCOIS, Responsable Afrique de AFL ont été reçu en audience par le Secrétaire Général du Ministère de l’Elevage et de la Pêche du Mali en présence de ses collaborateurs dont le Point Focal au Mali du PREDIP et d’autres acteurs et partenaires de l’élevage au Mali, à savoir : le SP CONACILSS ; le Directeur National des Productions et Industries Animales ; le Directeur National des Services Vétérinaires ; l’Unité de Coordination du PRAPS ; le FEBEVIM ; le Centre National d’Appui à la Santé Animale (CNASA) ; le RBM ; Le Réseau des Peuples Pasteurs du Sahel (RPPS) ; l’APESS et les co-demandeurs d’AFL du Mali.
L’objectif de la rencontre était d’échanger sur la mise en œuvre du PREDIP en recherchant une meilleure synergie avec les autres projets sur le pastoralisme mis en œuvre au Mali.
Le Coordonnateur Régional du PREDIP a présenté le projet dans ses objectifs, les composantes et l’état de mise en œuvre. Les composantes n’ont pas démarré leurs activités au même moment. Toutes les composantes ont démarré leurs activités en 2018 mais la composante 4 n’a démarré qu’en octobre 2019.
Arnaud François, Responsable Afrique AFL et ses collaborateurs ont donné quelques détails sur la mise en œuvre de la composante 3 au Mali. Les réalisations concernent les pistes à bétail sur 30 km, la construction d’un magasin d’aliment bétail d’une capacité de 200 tonnes, l’achat de 200 tonnes en 2019 et 2020, identification d’un parc de vaccination, d’une aire de repos, d’un point d’eau à réhabiliter, mise en place de 3 inter-collectivités (Canadougou Syndicat intercommunal de Canadougou, Benso cercle de Yanfolila, Ferekené plus conseil de cercle).
La partie malienne a fait une brève situation de la mise en œuvre des projets liés au pastoralisme au Mali. On peut citer le PRAPS/PADEM : Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel-Financement Banque Mondiale ; le PDDEPS-Projet Développement durable des exploitations pastorales au Sahel Mali-Financement Banque Islamique de Développement ; le PAFA : Programme d’Appui à la Filière Agricole dans la région de Sikasso- Financement Coopération Suisse ; le PEDIRAAM : Programme de Développement Intégré des Ressources Animales et aquacole- Financement de la Banque Islamique de Développement ; l’AREPK : Appui au fonctionnement de l’Economie Pastorale dans la région de Koulikoro- Financement ENABEL ; le P2RS : Programme de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel- Financement Banque Africaine de Développement ; le PRIA : Projet de Renforcement de la Résilience et de lutte contre l’insécurité alimentaire. Financement Banque Islamique de Développement ; le RIDAP : Résilience Inclusive et Durable des Agriculteurs et Pasteurs du Mali- Financement Care Danemark ; et le PRESIT : Projet de Renforcement de l’Entente et de la cohésion intercommunautaires au niveau transfrontalier- Financement Union Européenne (Mali-Burkina Faso).
Les échanges et les discussions qui ont suivi ont permis d’explorer des pistes de collaboration et de synergie avec le PREDIP.
La délégation conjointe CILSS/AFL et le Point focal PREDIP au Mali ont par la suite rencontré l’Unité de Coordination Nationale du PRAPS Mali à son siège, à la Direction Nationale des Productions et des Industries Animales.
Cette rencontre visait à développer un mécanisme de synergie sur la santé animale, la gestion des ressources naturelles et la réalisation des infrastructures et aménagements pastoraux. Le PRAPS, durant sa mise en œuvre dispose des acquis à valoriser dans le cadre du PREDIP. Le PRAPS a élaboré une stratégie de vaccination qui est soumise à la validation des autorités, proposé la mise en place d’un fonds de vaccination, apporté des appuis qui ont permis de booster le taux de vaccination notamment contre la PPR, mis en place des plateformes d’innovation. La cartographie inter-pays que le PRAPS a élaborée a permis une bonne spatialisation des infrastructures transfrontalières et qui pourrait être valorisée dans le cas du PREDIP.
Les deux parties ont convenu de poursuivre les échanges à travers le point focal du PREDIP.