COVID-19 Impacts sur les activités agropastorales dans les pays du PREDIP / Situation au Mali

Les mouvements de transhumance

La fermeture des frontières a contraint les animaux transhumants à se concentrer le long des zones frontalières. Cela crée une situation de surcharge sur les pâturages et les points d’eau. Les pâturages se dégradent vite conduisant quelquefois à la dégradation de l’écosystème. Les points d’eaux sont assaillis par les animaux et cela amplifie la concurrence pour l’eau entre les hommes et les animaux.

Les productions animales

Les productions animales ont subi le coup suite à la chute de la consommation par les hôtels et restaurants qui sont presque à l’arrêt. Par rapport à la production de viande, il y a mévente de certaines parties des carcasses notamment les abats (foie et cœur) qui sont habituellement consommés par les restaurants et cafés. Le couvre-feu a anéanti la clientèle de ces restaurants et cafés.

Les aviculteurs (œufs et chair) éprouvent d’énormes difficultés à écouler leurs produits du fait de la faiblesse de la consommation.

 

Les mouvements de professionnels de commerce du bétail

Les commerçants de bétail n’arrivent plus à effectuer normalement les déplacements pour les marchés à bétail. La période du couvre-feu les contraint à réduire les marchés fréquentés.

Les exportations ont baissé avec a fermeture des frontières, certains commerçants ont été retenus dans les pays d’exportation.

 

Les activités des structures et des projets /programme

Les activités d’appui conseil des structures techniques et des projets sont très limitées car les déplacements sont raréfiés, les rencontres ne se tiennent plus, les ateliers non plus