Transhumance apaisée : l’APESS et ses partenaires se dotent d’une feuille de route pour installer des plateformes d’innovation au Ghana et en Côte d’Ivoire

L’Association pour la Promotion de l’Elevage au Sahel et en Savane (APESS) membre du consortium d’acteurs mettant en œuvre la composante 2 du PREDIP sur le renforcement de la gouvernance transfrontalière (PRODIATA) a convié ses partenaires à un atelier technique de partage d’information sur le rôle et le processus de mise en place et de fonctionnement des plateformes d’innovation multi acteurs. C’était le 20 octobre 2020 au siège de la représentation nationale au Burkina Faso de l’ONG CARE.

Les plateformes d’innovation sont des cadres de concertation multi-acteurs dont le rôle, dans le contexte de la transhumance, est d’analyser les contraintes, explorer les opportunités, élaborer et mettre en œuvre un plan d’actions pour assurer une gestion durable et non-conflictuelle des ressources communes (pâturages, points d’eau, etc.).

Au cours de l’année 2019, une étude a permis de définir la méthodologie de mise en place des plateformes d’innovation et d’identifier les sites potentiels en Côte d’Ivoire et au Ghana sur lesquels les premières plateformes seront mises en place.

Pour faciliter la mise en place de ces plateformes au nord de la Côte d’Ivoire et du Ghana, l’APESS a rappelé les principales conclusions de l’étude de 2019 afin de s’assurer d’une compréhension commune de tous les acteurs.

La rencontre a permis surtout d’élaborer la feuille de route devant conduire à la mise en place de ces cadres d’échanges. Les principales activités sont constituées de mission d’information des acteurs et partenaires de terrain qui seront suivies de séances de restitution des résultats de l’étude et ensuite de la mise en place effective des plateformes.

Avant cette session sur les plateformes d’innovation, les participants ont été informés de l’évolution de développement de trois produits clés de communication que sont une brochure, une compilation de fiches et une vidéo devant servir comme outils pédagogiques pour les formateurs au cours des sessions des cadres de concertation transfrontaliers pour mieux faire connaitre et comprendre les textes règlementaires, le fonctionnement et la valeur ajoutée de la transhumance.

Cette rencontre d’une journée a été officiellement ouverte par Dr Ahmat HASSAN MOUSSA, coordonnateur régional du PREDIP en présence du Secrétaire exécutif de l’APESS, Adama TRAORE et Mme Brigitte OUEDRAOGO, Coordonnatrice du PRODIATA.