Togo

Historique

Au Togo, les mouvements transhumantiels sont depuis des siècles intégrés dans les traditions ancestrales de certaines ethnies (peulhs et touareg surtout). Il arrive que le foulani entreprenne un déplacement sans aucune motivation objective. Il est guidé dans sa décision par l’habitude, la participation aux manifestations culturelles coutumières au cours desquelles ces peuples foulani célèbrent la force et la bravoure à travers la cérémonie de la flagellation chez les adolescents.

Sur le plan alimentaire, l’objectif visé est l’apport d’un complément minéral aux animaux et la constitution de réserve en matières minérales qui devront leur permettre d’affronter les rigueurs de la saison sèche suivante. C’est d’ailleurs, l’une des causes des arrivées précoces de certains foulani sahéliens qui ont, durant l’exercice de cette fonction de bouviers transhumants, identifié les différentes zones où les sols sont riches en sels minéraux.

Contrairement à ces pays sahéliens cités où cette cure salée débouche sur des activités culturelles importantes, dans la Région des Savanes, rien de pareil n’est observés.

Au Togo la transumance sert à écouler les productions au niveau des centres commerciaux comme Cinkassé, Koundjoaré, Korbongou, ou de s’approvisionner en céréales et autres biens de consommation. C’est également un phénomène qui prend de l’ampleur et qui est évoqué comme facteur déterminant du pastoralisme dans la Région des Savanes. Si la couverture des besoins alimentaires constitue le facteur primordial de la transhumance, il n’en demeure pas moins que plusieurs autres causes entrent en compte dans le déterminisme des mouvements des peuples pastoraux.

Situation actuelle

La transhumance occasionne parfois une concentration des animaux dans une même zone. On aboutit ainsi à un surpâturage dont les conséquences sont la dégradation des sols et des terres de parcours puis de la couverture végétale. Ce phénomène de détérioration résulte du piétinement et de l’arrachage des jeunes pousses par les animaux. L’utilisation du pâturage aérien caractérisée par l’émondage des arbres et arbustes pour nourrir le bétail concoure à la dégradation du couvert végétal ligneux. La mobilité du bétail entraîne indéniablement la mobilité d’une partie des hommes. Or, qui dit mobilité dit aussi habitat précaire : tentes et autres logis de fortune, construits à l’aide de peau, de branchages.

PRINCIPALES ACTIVITES DU PREDIP AU TOGO

 

Situation des prévisions des infrastructures/aménagements

Types d’infrastructures Indicateurs Quantité Localisation
Composante 3-Infrastructures
1 Sécurisation des pistes Longueur des pistes 150 km En cours d’identification. Regions : Savanes/ Kara/Centrale/ Plateaux
2 Aménagement aire de repos/pâturage Nombre d’aire repos / pâtures 3 * Kondjouaré (Kpendjal) *Namon * En cours d’identification
3 Réalisation des points d’eau Nombre de points d’eau (mares, forages, puits, barrages,…) 4 * Tchnafieri (Mango) * Kpessidé
* Koundjouaré (Kpendjal) * Agbassa
4 Réalisation de marché à bétail Nombre de marché à bétail 1 * Région plateaux / commune d’Anié
5 Réalisation de quai d’embarquement Nombre de quai d’embarquement 1 * Niamtougou

 

Situation des prévisions des activités soft

Types d’activités Indicateurs Quantité
Composante 3-Infrastructures
1 Organisation des débats Nombre de débats 4
2 Réalisation des cartes Nombre de cartes réalisées 3
3 Mise en place d’inter collectivités Nombre d’inter collectivités mise en place 1
4 Formation des comités de gestion des infrastructures et aménagements Nombre de formations des Comités de gestion 6
5 Organisation des ateliers de restitution technique et budgétaire Ateliers de restitution technique et budgétaire des collectivités 6
6 Diffusion grand public des résultats de l’atelier technique et budgétaire Nombre de Communiqués radio 6
Composante 2-Dialogue
7 Mise en place de plateformes d’innovation multi acteurs dans les zones d’accueil Nombre de plateformes d’innovation mises en place 1
8 Organisation de rencontres transfrontalières de concertation pour prévenir et gérer les conflits dans les zones dépourvues de cadre de concertation Nombre de rencontres impliquant les OPR au niveau transfrontalier, national et régional 5
9 Organisation des rencontres annuelles de haut niveau sur la transhumance apaisée par le cadre de concertation entre OPR Nombre de participants aux réunions transfrontalières, aux réunions des comités/cadres et aux comités nationaux et composition par sexe 120
10 Plaidoyer en faveur de la prise en compte des thématiques de transhumance et de nutrition dans les stratégies, plans d’investissement et allocations budgétaires des pays, et dans les PDC, plans de développement communaux Nombre de planification communale, régionale ou nationale intégrant les propositions d’aménagement en faveur de la transhumance apaisée (en lien avec les réalisations de la composante 3) 1
11 Formation et information des agriculteurs et des éleveurs sur les textes règlementant la transhumance. Nombre de leaders des agriculteurs des éleveurs et des acteurs de la transhumance ayant bénéficié des formations aux textes 20
12 Développement d’un module d’animation du dialogue transfrontalier basé sur l’analyse des écarts entre le droit et les pratiques Nombre d’animateurs formés au sein des OPR en animation du dialogue transfrontalier (10/OPR) 4
13 Expérimentation d’un dispositif d’assistance juridique Nombre d’éleveurs et d’agriculteurs ayant bénéficié d’assistance juridique (fonction des besoins) 10

 

Types d’activités Indicateurs Quantité Localisation
Composante 4
Matériels
1 Fournir du matériel et des outils pour la collecte et l’analyse de données afin de contribuer à la base de données régionale Ordinateurs, GPS

 

A déterminer Burkina, Mali, Niger, Nigéria, Ghana, Bénin, Côte d’Ivoire, Togo
2 Fournir du matériel, des réactifs, etc., aux laboratoires vétérinaires régionaux Consommables pour Laboratoires, équipements A déterminer Burkina, Mali, Niger, Nigeria, Ghana, Bénin, Côte d’Ivoire, Togo
Activités soft
3 Appuyer le fonctionnement opérationnel des réseaux nationaux d’épidémio-surveillance en matière de collecte et d’analyse de données pour alimenter la base de données régionale

 

Nombre de réseaux nationaux de surveillance épidémiologique appuyés pour la collecte, l’analyse et l’enregistrement de données dans la base de données

 

Burkina, Mali, Niger, Nigeria, Ghana, Bénin, Côte d’Ivoire, Togo
4  

Appuyer les agences nationales de réglementation dans la mise en œuvre de la réglementation des médicaments vétérinaires

 

Nombre d’ateliers nationaux organisés sur l’application des réglementations nationales sur les médicaments vétérinaires

 

Burkina, Mali, Niger, Nigéria, Ghana, Bénin, Côte d’Ivoire, Togo
5 Organiser des réunions nationales pour discuter de l’application de la réglementation sur les médicaments vétérinaires, les vaccins et les produits biologiques.

 

Nombre de réunions nationales organisées sur l’application des réglementations sur les médicaments vétérinaires, les vaccins et les produits biologiques

 

Burkina, Mali, Niger, Nigéria, Ghana, Bénin, Côte d’Ivoire, Togo
6 Recrutement d’un point focal technique par pays

 

Nombre de points focaux recrutés 8 (1point focal par pays) Burkina, Mali, Niger, Nigéria, Ghana, Bénin, Côte d’Ivoire, Togo
7 Désignation d’un point Focal Administratif

 

Nombre de points Focaux 8 (Point Focal par Pays) Burkina, Mali, Niger, Nigéria, Ghana, Bénin, Côte d’Ivoire, Togo
8 Appuyer les points focaux nationaux pour collecter les données de vaccination

 

Nombre de points focaux pris en charge pour la centralisation des données de vaccination

 

Burkina, Mali, Niger, Nigéria, Ghana, Bénin, Côte d’Ivoire, Togo
9 Allocation de fonds pour la mise en œuvre de la stratégie de lutte contre la trypanosomiase et les maladies transmises par les tiques dans les États membres

 

Nombre de pays ayant reçu un appui du PREDIP pour mettre en œuvre leurs plans d’action validés

 

Burkina, Mali, Niger, Nigéria, Ghana, Bénin, Côte d’Ivoire, Togo

 

RÈGLEMENTATIONS EN MATIÈRE DE TRANSHUMANCE 

Les plans législatif et réglementaire ainsi que les textes manquent pour régir le fonctionnement du secteur à travers la réorganisation agraire et foncière. Même si certaines lois et autres textes existent, ils souffrent dans bien des cas d’insuffisances dans leur application. La marchandisation des terres dans la région fait que les espaces destinés aux troupeaux disparaissent, ce qui contraint les foulani de la région à se tourner vers des terres plus marginales où la productivité fourragère (herbes) reste très médiocre. De plus, les populations autochtones exproprient les terres qui autrefois, étaient utilisées comme des zones de pâturages, ce qui conduit à la réduction des aires pastorales.

Textes de loi téléchargeables

AUTRES PROJETS SUR LE PASTORALISME AU TOGO

  • Programme d’appui à la commercialisation du bétail en Afrique de l’Ouest, Phase I (PACBAO), en cours d’exécution ;
  • Programme régional d’éducation/formation des populations pastorales en zones transfrontalières (PREPP) en cours d’exécution ;
  • Programme Régional d’investissement pour le Développement de l’Elevage dans les pays côtiers de l’Afrique de l’Ouest (PRIDEC)
  • Projet Elevages et Pastoralisme Intégrés et Sécurisés (PEPISAO)

POINT FOCAL TRANSHUMANCE

Monsieur PATO Pidemnéwé est le point focal transhumance pour le PREDIP et représentant le Ministère de l’Agriculture, de la production animale et halieutique du Togo. Au sein de ce Ministère, il est le Point Focal Transhumance pour le Pays.