PREDIP/4ème CTP : des résultats satisfaisants obtenus malgré le contexte de la COVID 19

Les acteurs et partenaires du Projet Régional de Dialogue et d’Investissement pour le Pastoralisme et la Transhumance au Sahel et dans les pays côtiers de l’Afrique de l’Ouest (PREDIP) financé par l’Union Européenne et Coordonné par le CILSS, se sont réunis du 09 au 10 février 2021 via la plateforme Zoom dans le cadre de la quatrième réunion du Comité Technique du Projet (CTP).

Le CTP pour le PREDIP est une instance qui lui permet de garantir un projet crédible, performant et facile à coordonner en optimisant, aux plans opérationnel et budgétaire, sa cohérence interne et externe. Les membres du CTP composés d’acteurs de mise en œuvre (Centre Régional Agrhymet, ONG CARE et AFL ainsi que le Centre Régional de santé animale (CRSA) de Bamako, et des partenaires de la CEDEAO, de l’UEMOA et du CILSS ont passé en revue les activités réalisées en 2020 et planifié celles de l’année 2021.

Dans ce contexte difficile de la crise sanitaire à COVID 19, la mise en œuvre des projets de développement et particulièrement ceux liés au pastoralisme est confrontée à trois principaux défis : (i) le défi sécuritaire et sanitaire, (ii) le défi de la santé animale et (iii) le défi de la cohérence dans les interventions. Par rapport au défi sécuritaire, il est nécessaire de mettre l’accent sur les systèmes d’information en vue de mettre à la disposition des acteurs les informations utiles à leur prise de décision. En ce qui concerne le défi de la santé animale, il urge de connaitre la situation précise et surtout les mesures en vue d’endiguer les maladies. Enfin, s‘agissant du défi de la cohérence dans les interventions, il s’agit de mener ensemble et de manière cohérente et coordonnée les activités pour garantir un impact et une visibilité du sous-secteur de l’élevage mobile.

L’ensemble des partenaires dont le bailleur du PREDIP, l’UE, a reconnu que malgré le contexte difficile, le projet a su s’adapter pour dérouler son programme annuel et engrangé des résultats satisfaisants. Les participants ont été informés de la préparation par l’Union européenne de son programme 2021-2027 dans lequel l’agropastoralisme représente un domaine prioritaire, du fait de son importance sur plusieurs plans pour l’Afrique de l’Ouest. En étroite collaboration avec ses États-membres et d’autres PTF œuvrant dans le secteur de l’élevage, l’Union Européenne est résolue à soutenir les efforts de la sous-région.

Présent à la cérémonie d’ouverture, le Secrétaire Exécutif du CILSS Dr Abdoulaye MOHAMADOU, a encouragé les participants et leur a demandé de mener des réflexions d’une part pour analyser et proposer des stratégies adéquates et idoines pour faire face au contexte difficile caractérisé notamment par la pandémie de la COVID-19 et l’insécurité dans certaines zone d’intervention et d’autre part de mettre l’accent sur les actions de collaboration et de capitalisation pour rationaliser les moyens et éviter de disperser les énergies. Il a assuré les participants de la totale disponibilité du CILSS pour accompagner les multiples efforts de développement de la transhumance avant de saluer les mesures prises par les Gouvernements dans les Etats ainsi que les OIG (CEDEAO, UEMOA) pour la résolution des problèmes du sous-secteur de l’élevage mobile.