COMATAO : Réflexion sur l’application de la réglementation sur les médicaments vétérinaires, vaccins et produits biologiques au Mali

Les enjeux autour des médicaments vétérinaires, des vaccins et produits biologiques de qualité sont très importants et les défis à relever énormes. C’est partant de ce constant, et dans le souci d’appliquer la réglementation dans le domaine que le Centre Régional de Santé Animale (CRSA) à travers le Projet de Contrôle des Maladies Animales Transfrontalières et des zoonoses en Afrique de l’Ouest (COMATAO) a organisé à Ségou du 4 au 6 mai, un atelier national de réflexion sur l’application de la réglementation sur les médicaments vétérinaires, vaccins et produits biologiques au Mali. L’objectif de cette rencontre était de faire l’état des lieux des dispositifs règlementaires existants sur les médicaments vétérinaires, vaccins et produits biologiques au Mali et de mener des réflexions sur les conditions d’une bonne application de ces dispositifs.

Ont pris part à cet atelier national, le Conseiller Technique en charge de la Santé animale et Santé publique vétérinaire, représentant le Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche du Mali, le Directeur National des Services vétérinaires, le Directeur Régional des Services vétérinaires de Ségou, le Chef de Division de Législation vétérinaire et Normes, des représentants du Centre National d’Appui à la Santé Animale, le Laboratoire Central Vétérinaire, des grossistes, des vétérinaires publics et privés, des associations des éleveurs, des organisations socio-professionnelles, des services de l’ordre (Police et Gendarmerie), et le personnel du CRSA.

Après avoir écouté des présentations relatives au cadre règlementaire régional et international sur les médicaments vétérinaires (Règlements et Directives), ainsi que le dispositif règlementaire national du Mali sur les médicaments vétérinaires, d’intenses échanges et de riches débats, ont permis aux  participants de passer en revue et d’examiner les différents textes réglementaires relatifs aux médicaments vétérinaires, vaccins et produits biologiques tant au niveau communautaire (UEMOA, CEDEA0) qu’au niveau national.

Au niveau national, le constat suivant a été fait :

  • difficultés dans l’application des textes en vigueur ;
  • non actualisation de la liste des médicaments essentiels ;
  • insuffisance de moyens des services vétérinaires pour exécuter les missions de contrôle ;
  • prolifération de produits illicites sur le marché ;
  • vente au détail par les grossistes ;
  • absence de statistiques fiables pour les médicaments vétérinaires.

Aux termes des travaux de cet atelier national, une feuille de route permettant une application optimale des textes réglementaires a été élaborée. Celle-ci comporte différents objectifs à atteindre, les échéanciers ainsi que les principaux partenaires financiers et techniques pouvant accompagner sa mise en œuvre.

Il faut signaler que cet atelier national a été ouvert par Dr Mahmadou Sylla Représentant du Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, dont l’allocution a rappelé les multiples défis auxquels sont confrontés l’élevage à savoir l’alimentation, les maladies animales, l’accès à des médicaments vétérinaires de qualité, leur bon usage et la faiblesse des dispositifs de contrôle de médicaments vétérinaires au Mali.

Rappelons que cet atelier national de réflexion sur l’application de la réglementation sur les médicaments vétérinaires, vaccins et produits biologiques est le premier d’une série de 8 qui sera organisé dans les 7  (sept) autres pays (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Niger, Nigéria, Togo) couverts par le Projet Régional de Dialogue et d’Investissement pour le Pastoralisme et la transhumance au Sahel et dans les pays côtiers (PREDIP).