Ateliers de validation des documents PRIDEC dans les pays (Togo, Ghana, Bénin, Côte d’Ivoire)

Après une phase de relecture des documents du Programme Régional d’Investissement pour le Développement de l’Elevage et du Pastoralisme dans les pays côtiers (PRIDEC), processus qui a démarré en 2020, l’heure est aujourd’hui à la validation des documents par les parties prenantes dans les cinq pays bénéficiaires de cette importante initiative portée politiquement par la CEDEAO.

L’Agence Française de Développement (AFD) a financé l’élaboration des documents PRIDEC des pays, qui font objet de validation.
Ainsi le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Togo ont organisé durant le mois de février 2022, des ateliers afin d’approuver les documents finaux du projet. Ces rencontres ont vu la participation de l’’ensemble des acteurs concernés dont les représentants des Etats, les organisations de producteurs agricoles, les ONGs, et les partenaires techniques et financiers au premier rang desquels l’équipe de la Coordination du PREDIP chargée d’accompagner les Etats dans la formulation de ce programme. Globalement, les participants se sont tous félicités de la démarche, des résultats obtenus, et surtout de la qualité des documents soumis à leur appréciation.

Au cours des différents travaux, les participants ont apporté quelques remarques et suggestions avant la validation finale. Aussi, ont-ils tous salué l’arrivée de ce projet qui entend « Contribuer au développement économique et à la bonne gouvernance des ressources naturelles en matière d’élevage dans les espaces transfrontaliers des pays côtiers et du Sahel ».

Pour rappel, le Programme Régional d’Investissement pour le développement de l’élevage et du pastoralisme dans les pays côtiers (PRIDEC), conçu en complément du projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel (PRAPS), vient compléter et connecter les grandes interventions sur le développement pastoral prévues dans les zones sahéliennes, pour permettre aux acteurs locaux, régionaux, nationaux et communautaires de l’élevage de développer des innovations, définir de manière concertée et mettre en œuvre des règles et des aménagements dans les espaces agro-pastoraux dans la perspective d’une transhumance apaisée et d’une meilleure association agriculture-élevage dans les zones d’accueil et de transit dans son ensemble initialement, le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Nigéria et le Togo.

D’un budget estimatif de 180,314 millions de dollars US, le PRIDEC est organisé en composantes nationales au niveau des pays concernés en plus d’une composante régionale qui, dans le cadre de sa mission, devrait « suivre la mise en œuvre du PRIDEC dans les 5 pays côtiers et veiller à la cohérence des deux projets ».
Les ateliers de validation des documents PRIDEC au niveau national du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Ghana et Togo sont accompagnés par le PREDIP qui participera prochainement à la réunion de formulation de la composante régionale dont le processus est piloté par la CEDEAO.